Ce projet, soutenu et subventionné par la Région Auvergne-Rhone-Alpes, a été réalisé avec la classe de 1ère bac pro commerce et n’a pu être réalisé que très partiellement, le 20 février avec un travail aux archives départementales de Privas sur la propagande de Vichy. Il s’est déroulé au sein du lycée professionnel Jules Froment situé dans la ville d’Aubenas.

Les objectifs du projet étaient principalement de :

  • promouvoir les valeurs de la République,
  • prévenir et sensibiliser l’ensemble de l’établissement quant au harcèlement scolaire et discriminations,
  • encourager la solidarité et lutter contre les discriminations et prévenir le harcèlement scolaire.

Ce projet était en lien avec les objets d’étude en français : les philosophes des Lumières et le combat contre l’injustice ; et, en EMC, il s’agissait de voir comment on peut exercer sa citoyenneté et/ou s’engager au quotidien.

Malheureusement, les réalisations prévues n’ont pu aboutir en raison de la crise sanitaire. Aussi, la réalisation d’un questionnaire quant au harcèlement à l’échelle de l’établissement, la campagne d’affichage dans tout le lycée contre le harcèlement scolaire ainsi que la réalisation d’une plaidoirie contre les discriminations diffusée à l’échelle de l’établissement.

De ce fait, Maître Reynier et l’agence D (communication) n’ont pu intervenir dans le cadre d’atelier en raison de la crise sanitaire. Néanmoins, un projet de ce type nécessite une sensibilisation qui s’est faite sur ces questions tout au long de l’année. Parmi les réalisations, nous avons pu, mettre en place des ateliers d’écriture en français aboutissant sur des plaidoyers en lien avec l’Affaire Calas puis pour militer en faveur des réfugiés.

L’atelier propagande aux archives de Privas a pu être maintenu, les élèves ont pu travailler à partir de documents sur la propagande. La classe a été divisée en deux et a alterné deux activités : un atelier pédagogique sur la propagande de Vichy aux archives et la visite des archives (historiographie et conservation des archives).

De plus, tout au long de l’année nous avons travaillé sur la notion d’engagement à travers différentes œuvres passées et contemporaines dans le cadre du programme d’histoire et de lettres :

  • rédiger un plaidoyer en faveur d’une cause humanitaire après avoir travaillé sur l’affaire Callas de Voltaire
  • travailler sur les poèmes et tableaux engagés des surréalistes (…)

Au final, ce projet bien que prometteur et enthousiasmant pour les élèves n’a pu aboutir en raison des interventions qui étaient prévues pour la fin d’année.
Malgré la crise sanitaire, les élèves ont pu expérimenter des débats et prendre conscience de la gravité et de l’impact des discriminations.

Nous regrettons de n’avoir pu faire des photos, le lieu ne s’y prêtant pas.